Harcèlement sexuel en entreprise : que faire ?

Harcèlement sexuel en entreprise : que faire ?

Le harcèlement sexuel est un fléau qui devient de plus en plus récurrent en entreprise à cause de la relation de subordination dont elle tire sa force. En Afrique, il est présent mais est tu parce que dans la génétique même de cette dernière, le harcèlement demeure encore un concept tabou.

Qu’entend t-on par harcèlement sexuel ? Comment y faire face ?

Qu’est-ce que le harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

Ce harcèlement se fonde sur des discriminations de sexe, de genre ou d’orientation sexuelle. Elle peut prendre plusieurs formes.

  • Sifflements, interpellations.
  • Commentaires sexistes.
  • Insultes.
  • Attouchements.

En entreprise, ce harcèlement est d’autant plus possible en vue des conditions qui sont parfois réunies pour. (obligation d’être en proximité tous les jours avec les collègues ou superviseurs, la relation de subordination entre l’employé et son employeur, etc. )

Rappelons que pour reconnaître un harcèlement sexuel, plusieurs indices doivent être pris en compte. Voici quelques exemples :

  • La contrainte

Comme dit précédemment, le harcèlement sexuel en entreprise fait intervenir un élément clé qui est le lien de subordination. Même si le harcèlement ne se passe pas toujours forcément entre un supérieur hiérarchique et son employé, il est nécessaire de rappeler que dans la plupart des cas c’est le plus fréquent.

Et c’est ce lien de coercition que se nourrit ces personnes. Dans ce cas, l’agresseur use de son autorité et de son pouvoir pour obtenir de son employé des faveurs à caractère sexuel, allant jusqu’aux menaces. Et souvent la victime ne se voit pas refuser sous peine de mettre en péril son emploi, et elle finit par céder.

  • Le caractère répétitif

Le caractère répétitif est très crucial parce que dans une ère où l’on voit le mal partout, il est possible qu’on risque de prendre toute attitude désobligeante minime venant d’autrui sur notre lieu de travail pour du harcèlement.

Alors oui, c’est vrai que c’est pas très sympa que votre supérieur nous mette mal à l’aise en vous proposant de dîner avec lui un soir pour parler d’un projet en cours, mais ce n’est pas pour autant qu’il faudrait crier d’ors et déjà au loup ! Il faudrait observer et trouver des indices ultérieurs qui prouveraient qu’il vous fait des avances et ce depuis un moment.

  • L’effet de graduation

L’effet de graduation est contiguë à l’effet de répétition. Outre le fait de chercher si les indices du harcèlement ne sont pas répétitifs, vous pouvez également vous rendre compte de la chronologie et donc de la graduation des indices et des événements. Si au début c’était des innocents « Comment va votre famille Votre prénom ?  » chaque matin et maintenant vous vous rendez compte qu’il commence à vous appeler par un petit surnom affectueux, alors vous avez peut-être du soucis à vous faire.

À partir de là, il faudrait commencer à être plus prudent et analyser toutes les situations suspectes à venir. Il a été prouvé que c’est par graduation que les agresseurs procèdent, ils commencent par la parole, ensuite lorsqu’ils n’obtiennent pas gain de cause ils continuent par la violence verbale (insultes, dénigrement, sexisme) avant même d’en venir au contact physique. Cependant, cet ordre n’est pas forcément statique, cela peut bien être dans le sens inverse ou dans n’importe quel autre sens.

Comment faire face à un harcèlement sexuel ?

Si vous êtes dans une situation où vous vous sentez obligée de céder aux avances de votre supérieur ou un de vos collaborateurs parce que vous avez peur, vous faites alors face à un grand dilemme. Accepter et garder votre emploi ou refuser et risquer de perdre votre emploi. Vous retournez le problème dans tous les sens et vous avez beau réfléchi, beau estimé vos principes et valeurs, mais vous vous dites finalement : Bon, pourquoi pas ?

Alors vous devez savoir que ce n’est jamais la bonne solution dans aucun des cas. En vrai, vous avez une multitude d’autres solutions à votre portée mais la peur et l’inquiétude vous brouillent l’esprit. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider.

1. La première des choses à faire serait d’en parler à quelqu’un.

Parlez-en à un ami de confiance, un collègue peut-être ou s’il y en a dans votre entreprise un psychologue du travail. Ne laissez pas ce sentiment d’impuissance vous paralyser. Au moins en en parlant vous avez une perspective de ne pas céder.

De plus, même si en Afrique la question du harcèlement sexuel n’est pas aussi dévoilée qu’en Occident, sachez qu’il n’en demeure pas moins que des lois en vigueur dans le pays ainsi que dans le règlement intérieur de votre entreprise sont mises en place pour punir les agresseurs.

2. Récolter si possible des preuves

A défaut d’en parler directement à quelqu’un tenez un journal ou écrivez sur le coup tout ce que vous auriez à raconter à quelqu’un, dans les moindres détails. Cela pourrait servir de preuves plus tard. De ce fait, dès que vous commencez à avoir des doutes (de réels doutes), commencez à collecter discrètement des preuves. Des enregistrements, des messages, des mails ou n’importe quoi qui pourrait appuyer vos dires lorsque vous déciderez de dénoncer le harcèlement.

3. Ne remettez pas en question vos compétences

Ne pensez pas que le fait qu’on vous demande des faveurs sexuelles avant une promotion, une augmentation ou simplement un poste diminue vos compétences, non ! Ayez confiance en vos capacités, en vos qualités, votre savoir-faire, vos valeurs, vos principes et sauvegardez les. Vous en aurez besoin pour rebondir après toute la charge émotionnelle que confère le harcèlement.

4. Dénoncez votre agresseur

Alors, même si c’est votre supérieur et vous avez un peu peur des répercussions, sachez que l’ultime étape est de le dénoncer. Pour cela, il vous faut porter plainte au commissariat le plus proche, et vous munir des preuves pour votre déposition. Ce ne sera pas facile mais armez-vous de courage, ça passera bientôt !

Au cas où vous avez un psychologue du travail dans votre entreprise, prenez le comme votre point de déposition, après tout c’est son rôle.

Le harcèlement sexuel en entreprise peut conduire dans certains malheureux cas à un viol, lorsque l’agresseur n’obtient pas ce qu’il veut de vous de votre plein gré. Si vous vous retrouvez dans le cas vous aurez besoin de ceci : Comment se remettre d’un viol ?

Mais espérons que la situation n’évolue pas jusque là. Pour cela, parlez tant qu’il est encore temps, dès que vous avez des doutes. Assurez-vous également que vous avez instauré sur votre lieu de travail des limites liées à vos principes. Par exemple, si vous n’êtes pas quelqu’un de tactile, dès qu’un collègue ou un supérieur se collera à vous ou vous touchera de manière inconfortable, assurez-vous de clairement leur faire comprendre que vous n’aimez pas ça. Ne soyez pas timide.

Une petite astuce pour vous

Lorsque un collègue ou un supérieur vous fait une remarque ou une proposition déplacée et vous avez la chance de vous trouver parmi d’autres personnes, prenez votre voix la plus claire et répétez textuellement ce qu’il vous a dit en feignant de n’avoir pas bien écouté.

Exemple: S’il vous plait monsieur, je n’ai pas bien saisi, êtes-vous en train de dire que vous auriez aimé que ma chemise soit plus transparente ?

Le harcèlement sexuel est un mal parmi tant d’autre présent sur le lieu de travail et qui met en péril votre bien être psychologique et donc votre rendement. Nous espérons qu’avec cet article vous aurez quelques armes nécessaires pour le combattre.

Vous avez des questions sur la le harcelement sexuel en entreprise , et vous souhaitez en savoir plus ? Posez votre question sur notre section « Questions » . Vous pouvez également demander une consultation auprès de votre magazine africain de psychologie pour être accompagné dans ce sens. Et n’oubliez pas de commenter l’article pour expliquer votre point de vue sur le sujet, que vous viviez cette situation de près ou de loin.

Le meilleur s’installe en vous !

Candide SOSSOU

Hello chers lecteurs. Je suis Sossou Essi Candide, psychologue du travail et des organisations en formation. En parallèle je suis une jeune écrivaine, maman de Je Vais Bien. Je pense que vivre en société implique beaucoup de choses auxquelles beaucoup de gens ne sont pas initiés. Parmi ces choses figurent le fait de se connaitre soi-même et de connaitre les autres. Et si nous nous initions ensemble !? Rendez-vous chaque mardi dans la rubrique CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES, sur le site MONPSYCHOMAG. Je serai ravie d'interagir avec vous sur n'importe quelle question qui vous préoccuperait à ce sujet. A bientôt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :