Comment se remettre d’un viol ou d’un traumatisme sexuel ?

Comment se remettre d’un viol ou d’un traumatisme sexuel ?

Selon l’article 87 du code pénal togolais, le viol consiste à imposer par fraude ou violence des relations sexuelles à autrui contre son gré. Il est vrai que dans notre société la limite du consentement et donc du gré est fine, ce qui donne l’opportunité au viol de se placer parmi les sujets tabous. Cependant, l’on ne peut nier cette réalité qui a fait et continue de faire des ravages sur la santé physique et mentale des victimes. Comment se remet-on d’une agression sexuelle ? Ou peut-on seulement s’en remettre ? Eh bien chers lecteurs, nous vous prions de vous installer confortablement, parce que notre article d’aujourd’hui aborde ce sujet.

Comment se remettre d’un viol ou d’un traumatisme sexuel ?

Peu importe l’âge ou le sexe, les conséquences de la violence sexuelle vont bien au-delà des blessures physiques. Le traumatisme d’être violé ou agressé sexuellement peut être bouleversant, vous laissant avec la peur, la honte et seul ou en proie à des cauchemars, des flash-back et autres souvenirs déplaisants. Le monde ne se perçoit plus comme un endroit sûr. Vous ne faites plus confiance aux autres. Vous n’avez même plus confiance en vous-même. Vous pouvez remettre en question votre jugement, votre estime de soi et même votre santé mentale. Vous pouvez vous sentir responsable de ce qui s’est passé ou croire que vous êtes « sale » ou bien « souillé ».

Les relations futures sont vues comme dangereuses et l’intimité quasi impossible. Et en plus de cela, comme beaucoup de survivants de viol, vous pouvez avoir des problèmes de stress post-traumatique, d’anxiété et de dépression. Eh bien vous savez quoi ? Prenez une grande inspiration et calmez vous. Tout d’abord ce que vous devez savoir est que toutes ces réactions ne font pas de vous des personnes anormales, puisque ce sont des réactions et pensées naturelles dans le contexte dans lequel vous vous trouvez. La deuxième chose à savoir est que tout ce qui vous reste à faire est d’arriver à surmonter ce traumatisme pour retrouver une vie normale. Pour cela, voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles sur le long chemin du processus de guérison qui vous attend.

1-Casser les mythes sur le viol

Vous les connaissez sûrement… <<Tu t’es laissée faire, tu aurais pu bloquer tes jambes contre tes cuisses.>> <<C’est ton mari/copain, donc ce n’est pas un viol. >> <<L’absence de réponse est un consentement.>> <<Tu as aguiché la personne par ton habillement.>> <<Tu n’aurais pas dû aller chez lui!>>…etc. Autant de choses que les gens disent souvent dans les cas de viol pour vous faire croire que c’est de votre faute. Ce qui n’est strictement pas le cas puisqu’aucun motif n’excuse une agression sexuelle. Commencez par arrêter de croire en ces mythes, CE N’ÉTAIT PAS DE VOTRE FAUTE . Reprenez confiance en vous, dites vous que le pire est derrière vous.

2- Parlez-en à quelqu’un de confiance

La parole a un pouvoir libérateur. Parler à quelqu’un de confiance vous aidera à vous décharger de ce fardeau de culpabilité que vous portez et à démystifier votre mésaventure. Il est vrai qu’on est tenté de l’oublier, faire comme si rien ne s’était passé mais n’oubliez pas que le déni est un lit confortable certes mais qu’il est rempli de punaise. Au contraire, affrontez votre traumatisme en ayant le courage d’en parler. Cependant, il est important de choisir très bien la personne à qui en parler sinon vous ne feriez que gagner un juge de plus dans votre vie. Si vous ne trouvez personne à qui en parler, n’hésitez pas à contacter un professionnel de la santé mentale qui se fera un plaisir de vous écouter.

3- Reprenez confiance en vous

La baisse de l’estime de soi est le plus grand dommage collatéral d’un viol. On se sent en colère contre soi-même, on a honte de soi, on se met à détester son corps, on s’auto-punit. On commence alors à se replier sur soi-même, à éviter les contacts physiques, à couper ses relations sociales, à faire tout pour ne pas être heureux (inconsciemment ou non) parce qu’on se dit ne pas le mériter. Au contraire, le mieux à faire est de s’entourer du plus de monde possible, de faire des activités, de s’occuper pour éviter d’être assailli par les souvenirs, d’essayer de se reconnecter à soi et à la belle personne qu’on était avant et qu’on continue d’être. Faites des activités que vous aimez, aidez un ami dans le besoin (ça vous aidera à vous rendre compte que vous avez toujours un pouvoir de contrôle par exemple), faites du sport, partagez l’amour autour de vous, même si c’est difficile à concevoir. Ainsi vous aurez en retour tout l’amour et l’affection dont vous avez besoin pour guérir.

4- Préparez vous aux flash-back et aux souvenirs bouleversants

C’est sans nul doute, la partie la plus déconcertante après un traumatisme. Lorsque votre cerveau se met à vous jouer des tours en vous ramenant à des moments inopportuns de votre viol . C’est ce qui fait tout le traumatisme. Face à ces souvenirs, l’essentiel est de rester connecté à la réalité, faites en sorte que votre cerveau se rende compte que vous êtes maintenant tiré d’affaire et que les souvenirs qui reviennent même s’ils semblent très vrais, ne sont qu’une illusion. Pincez vous s’il le faut. Vous pouvez également apprendre des techniques de relaxation qui vous aideraient à vous calmer à la suite de ces flash-back ou cauchemars.

Ces quelques conseils sont juste pour vous aider à vous reprendre en main vous-même et à vous accepter malgré votre traumatisme. Si vous connaissez une personne qui a été victime d’une agression sexuelle le mieux que vous pourriez faire serait de la soutenir, l’inciter à en parler mais sans pression. Mais tous ces conseils n’excluent pas le fait qu’il faille que vous consultiez un psychologue. N’oubliez pas, la santé mentale est la base d’une vie épanouie. Que le meilleur s’installe en vous, toujours !

Candide SOSSOU

Hello chers lecteurs. Je suis Sossou Essi Candide, psychologue du travail et des organisations en formation. En parallèle je suis une jeune écrivaine, maman de Je Vais Bien. Je pense que vivre en société implique beaucoup de choses auxquelles beaucoup de gens ne sont pas initiés. Parmi ces choses figurent le fait de se connaitre soi-même et de connaitre les autres. Et si nous nous initions ensemble !? Rendez-vous chaque mardi dans la rubrique CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES, sur le site MONPSYCHOMAG. Je serai ravie d'interagir avec vous sur n'importe quelle question qui vous préoccuperait à ce sujet. A bientôt!

3 commentaires sur “Comment se remettre d’un viol ou d’un traumatisme sexuel ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :