Les quatre accords toltèques

Les quatre accords toltèques

Sorti de l’ombre en 2000 par l’animatrice de télévision Oprah Winfrey, l’une des femmes les plus influentes du monde, Les Quatre Accords toltèques (titre original, The Four Agreements) est un livre d’une centaine de pages publié en 1997 aux États-Unis et écrit par le chaman mexicain Miguel Ruiz, ancien neurochirurgien de profession. Ce livre résumé quatre principaux accords, parle des principes à respecter pour une vie remplie de liberté, de bonheur et d’amour. Seriez-vous curieux de les connaitre ? Ça tombe bien, cet article se fait le plaisir de vous les dévoiler !

Accord ok, mais « toltèque » qu’est-ce que c’est ?

Dans les légendes nahuatl, les Toltèques sont censés être à l’origine de toute civilisation. La culture toltèque est une culture mésoaméricaine qui s’est développée en Mexique entre 900 et 1200 de notre ère. C’est une culture réputée pour sa sagesse et la clarté de ses enseignements.

Sans plus tarder, voici les quatre accords :

1. Que votre parole soit impeccable

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. 

Nous le savons tous, les mots ont un réel impact sur nous et sur ce qui nous entoure. D’où le fait qu’ils soient toujours de préférence positifs. Ce premier accord toltèque nous invite donc à faire attention aux paroles que nous prononçons. Remarquons que même dans les croyances culturelles africaines, la parole a un sens naturellement sacré. De nombreux adages africains en font la démonstration parmi lesquels on peut citer:

-N’ayez pas la bouche louangeuse à la saison des pluies, si elle doit être médisante en saison sèche. (Les proverbes et adages malgaches, 1915)

-La parole est comme l’eau, une fois qu’elle s’écoule, on peut difficilement l’arrêter. (Les proverbes sénégalais, 1964)

-À ne pas surveiller ses paroles, on trouve le malheur.

-La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

Alors, comment s’y prendre ?

En cultivant la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. Pesez vos mots avant de parler, tournez votre langue 7 fois dans votre bouche avant et enfin assurez-vous que ce que vous voulez dire a d’abord été préalablement réfléchi.

2. N’en faites jamais une affaire personnelle

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. 

Les représentations que nous nous faisons de nous et des autres sont différentes d’une personne à une autre. La façon dont on réagirait à une mauvaise situation n’est pas forcément la façon dont notre frère, sœur ou ami réagirait.

En partant de là, nous devons garder à l’esprit que les gens n’ont pas toujours quelque chose contre nous, s’ils nous font des reproches c’est forcément pour une bonne raison et on ne gagnera rien en prenant les choses personnellement.

Lorsqu’on prend les choses trop personnellement, on finit par développer un syndrome du narcissique où le « moi » est mis au centre de tout et on finit par en oublier les autres. Égoïsme, paranoïa et hystérie risquent de nous mener la vie dure. Le « moi je » nous maintient dans l’illusion de n’être que celui qui compte.

Comment s’y prendre ?

« Il s’agit moins de rester stoïque que de prendre du recul ». En d’autres termes, apprenez à toujours avoir une vue d’ensemble et à ne pas tirer de conclusions hâtives, surtout si elles vous impliquent.

3. Ne faites aucune supposition

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

Évitez les <<J’ai l’impression que…>>, <<on dirait que… >>, <<c’est peut-être… >>, etc. Si vous avez bien suivi la première règle, vous verrez que vous commencez à peser vos mots avant de les dire. Ainsi, cela vous permet de savoir concrètement ce que vous voulez dire et de communiquer plus clairement vos ressentis par des phrases concrètes.

Si vous n’êtes pas sûr d’avoir compris quelque chose et un doute vous taraude l’esprit, n’hésitez pas, demandez gentiment qu’on vous éclaircisse votre zone d’ombre. On ne perd jamais rien en disant ce qu’on veut réellement ou en posant une question !

Au contraire, la franchise et l’honnêteté sont des qualités que vous devez cultivez si vous voulez avoir le cœur léger plus souvent. Cela vous évitera également en passant des frustrations inutiles.

Comment s’y prendre ?

Parlez sans détours et dites toujours la vérité. Et même si vous risquez d’être traité de <<méchant >> régulièrement, rappelez-vous que la franchise et la vérité font toujours cet effet. Si vous vous sentez mal après avoir été honnête, sachez que vous êtes tout simplement dans un environnement où l’honnêteté ne règne pas, mais ce n’est pas pour autant grave. Et puis, vous vous en tirez avec un esprit apaisé de toutes les façons. Il est également nécessaire de vous rappeler que lorsque vous êtes honnête, c’est principalement pour vous et non pour les autres.

4. Faites toujours de votre mieux

Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger.

Nous sommes dans un monde où l’excellence est recherché partout. Mais là n’est pas le sujet. Le mieux que vous ferez ça sera par rapport à vous même et personne d’autre. Votre  » mieux  » est forcément différent du mieux de votre ami, collègue, frère, etc. Apprenez à vous challenger vous même tout en appréciant les efforts que vous faites.

Se challenger revient à se dire qu’on fera mieux le lendemain que ce qu’on a fait hier et non à se juger en se disant qu’on a fait moins la veille. Cet accord vous permettra non seulement d’éviter de nourrir des sentiments de jalousie et d’infériorité envers les autres, mais également de vous alimenter en optimisme.

Comment s’y prendre ?

Il vous faut un peu d’auto-discipline ! Restez focus sur votre  » mieux  » à venir, appréciez vos réussites présentes, et avancez à votre rythme.

Nous voici à la fin de notre article. Êtes-vous prêt ? Alors, go pour une vie épanouie et pleine de plénitude ! Que le meilleur s’installe en vous.

Candide SOSSOU

Hello chers lecteurs. Je suis Sossou Essi Candide, psychologue du travail et des organisations en formation. En parallèle je suis une jeune écrivaine, maman de Je Vais Bien. Je pense que vivre en société implique beaucoup de choses auxquelles beaucoup de gens ne sont pas initiés. Parmi ces choses figurent le fait de se connaitre soi-même et de connaitre les autres. Et si nous nous initions ensemble !? Rendez-vous chaque mardi dans la rubrique CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES, sur le site MONPSYCHOMAG. Je serai ravie d'interagir avec vous sur n'importe quelle question qui vous préoccuperait à ce sujet. A bientôt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :