Les secrets de famille : faut-il les révéler ?

Les secrets de famille : faut-il les révéler ?

Dans les familles tout se sait, tout se transmet surtout ce qui est inavoué. Deuils non-faits, amour cachés, enfants illégitimes, faillites, les enfants paient parfois le prix fort les dettes de vie de leurs parents.

Le secret est une information vraie, réelle qui est non-dite et que l’on ne peut pas faire connaitre. Ce secret, on le construit pour conserver l’équilibre de la famille et pour sauver les apparences. Il n’est pas forcément le résultat d’une décision.

Les secrets de famille se fabrique à force de ne pas en parler, parce qu’il met l’intéressé(e) et sa famille dans une situation gênante, voire de honte ou d’humiliation. On s’interdit d’en parler, on interdit de le dire à l’extérieur du cercle familial et c’est ainsi qu’il nait et qu’il se transmet : par la voix du non-dit.

Faut-il révéler les secrets de famille?

Il est important de ne pas révéler un secret de famille sans le consentement des personnes concernées. Il est primordial de comprendre que les secrets de famille peuvent avoir des conséquences à la fois positives et négatives et doivent donc être gérés avec soin.

Selon Anne Ancelin Schützenberger, psychologue spécialiste des relations familiales et pionnière de la psychogénéalogie, les secrets de famille peuvent être un facteur important dans la façon dont les membres de la famille interagissent.

Elle explique que les secrets peuvent créer des sentiments de confusion, de culpabilité, de méfiance et de trahison, qui peuvent avoir des conséquences négatives sur les relations entre les membres de la famille. Elle souligne également l’importance de communiquer ouvertement avec les membres de la famille et de ne pas révéler des secrets sans leur consentement.

Si vous décidez de révéler un secret de famille, il est important de le faire avec soin et avec respect. Assurez-vous d’abord que les personnes concernées sont d’accord pour que le secret soit partagé et que leur vie privée et leurs sentiments soient pris en compte. Si possible, discutez avec les membres de la famille avant de révéler le secret et expliquez-leur pourquoi vous devez le faire.

Il y a d’indispensables précautions à prendre avant de révéler un secret de famille. N’oubliez jamais qu’au secret est liée la douleur, la souffrance d’une émotion traumatique. C’est pourquoi il est fortement déconseillé de pratiquer des révélations sauvages sans préparation en amont de la personne à l’origine du secret, autant que des personnes qui vont l’entendre.

La personne qui détient le secret et surtout lorsqu’elle a vécu personnellement le traumatisme, doit se faire accompagner par un thérapeute avant de révéler son secret, pour se dégager de la charge émotionnelle qui y est associée et ce afin de ne pas la déverser sur celui, celles ou ceux à qui elle va le révéler.

Il est crucial que les familles à secret comprennent l’impact et les conséquences des non-dits sur les générations futures. Les traumatismes non digérés et dissimulés finissent toujours par ressurgir par l’un ou l’autre des descendants, comme la fissure sur le mur d’une maison centenaire, que l’on recouvre de peinture d’une génération à l’autre. L’important c’est de comprendre ce qui dans l’histoire familiale, replacée dans le contexte de l’époque, à été à l’origine de ces fissures.

References

  • François Vigouroux, (1993). Le secret de famille PUF, Paris.
  • Serge Tisseron, (2019). Les secrets de famille, Que Sais-Je?.
  • Frédérique Pouzol
  • Anne Ancelin Schützenberger, (2015) Aïe mes aïeux !, Desclée de Brouwer
  • Evelyne Bissone-Jeufroy, (2021). L’héritage invisible, Larousse.

LA REDACTION

MONPSYCHOMAG est un Magazine de Psychologie qui a pour objectif d'apporter des solutions pratiques à la population à travers la psychologie. Il est constitué des Psychologues du travail, de la santé, de l'éducation, de l'orientation et autres. Suivez nous pour plus d'impact. Le meilleur s'installe en vous.

Laisser un commentaire