Sexe avant le mariage : pour ou contre ?

Sexe avant le mariage : pour ou contre ?

L’hypersexualité dans la société ne fait pas flancher les lois religieuses sur le sujet. Des auteurs mettent même en opposition la religion et la sexualité à l’exemple de Denise Bombardier, 2015 qui affirme que la sexualité est la bête noire des religions et Caroline Rago qui rapporte une étude dont les résultats montrent que les photos érotiques sont jugées négatives à la suite de l’induction des mots religieux.

On aurait dit que la religion joue le rôle moralisateur en ce qui concerne les pratiques sexuelles. Mais qu’est-ce que la sexualité ? qu’est-ce que la religion ? Quels sont les rapports entre les différentes religions et la sexualité ? Y aurait-il une religion qui permettrait le sexe avant le mariage ?

Etymologiquement la religion tire son sens de la relation, du rassemblement et du recueillement. La religion serait à la fois un système de croyance auquel un individu adhère. Précisons que la religion apparait surtout comme étant propre à l’homme.

En évoquant la religion nous pouvons citer entre autres le christianisme, l’islam, l’hindouisme, l’irréligion, le bouddhisme, l’animisme, le sikhisme et le judaïsme etc. Dans un article publié par Jérémie Sorbet en 2017 les plus grandes religions (celles qui ont le plus d’adeptes dans le monde) sont le christianisme, l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme et le judaïsme.

Selon le petit Robert la sexualité est l’ensemble des comportements relatifs à l’instinct sexuel et à sa satisfaction. André Conte Sponville y précise l’aspect instinctuelle de la sexualité car l’homme est animal soumis aux lois de la nature et c’est cet instinct qui constitue le noyau de la survie humaine.

La sexualité, lorsqu’elle est souvent évoquée nous ramène à l’esprit des mots tels que le fantasme, l’érotisme, le plaisir, la masturbation, l’orgasme, la reproduction etc. La sexualité semble occupée une place importante dans les directives religieuses toutefois nous n’aborderons que le coït dans ce contexte.

La plupart des religions s’accordent sur l’interdiction du sexe avant le mariage à l’exemple du christianisme, de l’islam, du judaïsme et l’hindouisme. Cependant le bouddhisme se distingue sur ce point.

Dans le bouddhisme la relation sexuelle avant le mariage est autorisée tant que les partenaires sont engagées l’un envers l’autre. Cependant les inconduites sexuelles à l’exemple du sexe oral ou anal sont considérées comme négatifs s’ils entrainent un sentiment de culpabilité chez l’un ou l’autre des partenaires ; si ce n’est pas le cas, libre aux partenaires de faire ce qu’ils veulent.

Et vous, que pensez-vous du sexe avant le mariage ? Dites le nous en commentaire juste en bas de cet article

Reference

  1. Clement KENDEDJI
  2. Sex prénuptial

LA REDACTION

MONPSYCHOMAG est un Magazine de Psychologie qui a pour objectif d'apporter des solutions pratiques à la population à travers la psychologie. Il est constitué des Psychologues du travail, de la santé, de l'éducation, de l'orientation et autres. Suivez nous pour plus d'impact. Le meilleur s'installe en vous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :