Cancer du sein: répercussions psychologiques sur les malades et leur entourage au Togo, parlons-en!

Cancer du sein: répercussions psychologiques sur les malades et leur entourage au Togo, parlons-en!

Quelques temps avant, pendant et après le mois d’Octobre, on voit les affiches pulluler et les campagnes se dresser pour soutenir les femmes atteintes du cancer du sein. Octobre rose comme on aime l’appeler! Mais savez-vous tout sur la maladie? Faites-vous des sensibilisations autour de vous et pratiquez-vous vous-même les bons gestes pour détecter à temps la maladie? Si oui, bravo à vous! Cet article quant à lui se veut de lever le voile sur la charge psychique que les malades et leur entourage endurent. En parler c’est déjà un grand pas dit-on!

Contexte

Alors oui, malgré tous les efforts médiatiques qui sont faits au Togo et dans le monde pour faire connaitre la maladie, il se peut que certaines personnes n’en soient pas encore informées. Nous tenons alors à faire un petit rappel.

Qu’est-ce que le cancer du sein?

Un cancer signifie la présence de cellules anormales qui se multiplient de façon incontrôlée. Dans le cas du cancer du sein, les cellules peuvent rester dans le sein ou se répandre dans le corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. La plupart du temps, la progression d’un cancer du sein prend plusieurs mois et même quelques années.

Le cancer du sein est le cancer le plus diagnostiqué chez les femmes à travers le monde, autant avant qu’après la ménopause. Une femme sur 9 serait atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie et 1 femme sur 27 en mourrait.

Le plus souvent, le cancer du sein survient après 50 ans. Le taux de survie 5 ans après le diagnostic varie de 80 % à 90 %, selon l’âge et le type de cancer.

Mondialement le nombre de personnes atteintes a progressé légèrement mais régulièrement, au cours des 3 dernières décennies. Par contre, le taux de mortalité a continuellement diminué au cours de la même période, grâce aux progrès réalisés en matière de dépistage, de diagnostic et de traitement.

Mentionnons que les hommes peuvent aussi en être touchés; ils représentent 1 % de l’ensemble des cas.

Quel est l’état psychologique des victimes?

La charge psychologique des victimes se situe à 3 niveaux:

  • Les victimes atteintes et condamnées

Selon France 24, en 2019, près de 3 000 femmes sont mortes du cancer du sein au Togo. Ce nombre inquiétant de morts s’explique notamment par un retard de dépistage : beaucoup d’entre elles auraient pu être sauvées si elles avaient été diagnostiquées plus tôt. En ville comme dans les zones rurales, les femmes arrivent souvent à l’hôpital à un stade avancé de leur cancer, après avoir tout essayé du côté de la médecine traditionnelle. Par ailleurs, tous les soins ne sont pas pris en charge par l’État ; certaines patientes doivent donc se résigner à mourir.

Le Togo n’ayant pas un service de soins palliatifs développé, les patientes trainent souvent leurs fardeaux seules qu’elles ne peuvent partager qu’avec leurs médecins traitants et leur famille. Stigmatisées, désespérées, la plupart tombent dans la dépression et n’attendent qu’une délivrance qui sera la mort.

  • L’entourage des victimes

On n’en parle moins mais la famille et l’entourage des personnes atteintes du cancer ont également leur part énorme de charge psychologique. Comme c’est le cas pour toutes les maladies chroniques, ils regardent impuissants l’évolution de la maladie et n’ont d’autres choix que de prier ou être présent du mieux qu’ils peuvent pour leur proche. D’aucuns diraient même qu’ils vivent la maladie avec eux et ce n’est pas un constat erroné.

  • Les survivantes de la maladie

Elles sont également négligées lorsqu’ils s’agit d’attribuer les charges psychiques que draine le cancer du sein. Outre les effets de la chimiothérapie sans oublier les coûts financiers, rappelons que la plupart du temps les survivantes de la maladie échappent à la fatalité de la maladie mais en ressortent avec « une partie de leur identité » en moins. En effet, lorsqu’elle se voit ablater un ou leurs deux seins, certaines ont tendance à se considérer comme imparfaites, incomplètes du point de vue de leur différence. Elles ont eu la chance de vivre mais auront sans cesse pour rappel leurs cicatrices et le poids stigmatisant de la société ne leur facilite pas forcément une bonne santé mentale.

Nonobstant cela, plusieurs associations tentent d’apporter leur plume à l’écriture de la lutte contre la stigmatisation de ces victimes, à l’instar de l’association VICTOiR à Lomé, l’ATCC (Association Togolaise Contre le Cancer), La Ligue Togolaise Contre le Cancer , All For Change Togo etc…

Nous vous exhortons à compatir à la douleur de ces femmes victimes et leur famille, témoignez leur de l’amour à défaut de leur apporter une aide plus conséquente, offrez leur un sourire. Et surtout ne contribuez pas à leur stigmatisation, ce sont des êtres humains comme nous. De plus il est important de rappeler que personne n’est à l’abri de la maladie, qu’on soit femme ou homme, de ce fait commencer à faire la sensibilisation de la maladie autour de vous, dans votre entourage est déjà un geste symbolique. Vous pouvez consulter les 10 signaux ou symptômes à ne jamais ignorer en matière de cancer de sein.

Espérant que l’avenir sera plus clémente pour les victimes de ce cancer et pour notre société en général, que le meilleur s’installe en vous.

Vous avez des questions sur le sujet du jour, et vous souhaitez en savoir plus ? Posez votre question sur notre section « Questions » . Et n’oubliez pas de commenter l’article pour expliquer votre point de vue sur le sujet, que vous viviez cette situation de près ou de loin. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour tout besoin de parler avec un professionnel de la santé mentale ou d’en savoir plus.

Candide SOSSOU

Hello chers lecteurs. Je suis Sossou Essi Candide, psychologue du travail et des organisations en formation. En parallèle je suis une jeune écrivaine, maman de Je Vais Bien. Je pense que vivre en société implique beaucoup de choses auxquelles beaucoup de gens ne sont pas initiés. Parmi ces choses figurent le fait de se connaitre soi-même et de connaitre les autres. Et si nous nous initions ensemble !? Rendez-vous chaque mardi dans la rubrique CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES, sur le site MONPSYCHOMAG. Je serai ravie d'interagir avec vous sur n'importe quelle question qui vous préoccuperait à ce sujet. A bientôt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :