Qu’est-ce que la névrose ?

Qu’est-ce que la névrose ?

La névrose est une affection sans base anatomique connue. C’est une maladie « fonctionnelle », sans lésion organique. (La névrose cardiaque, par exemple, qui fait dire au médecin : « vous n’avez rien au cœur, c’est purement nerveux, » Mais nous nous occuperons uniquement des névroses dont les symptômes sont surtout psychologiques.

On les appelle psycho-névroses. Cependant, pour plus de facilité dans la lecture, dans cet article, nous allons les nommer névroses. Il existe des milliers de symptômes de névroses, allant du bénin au grave.

Liste de quelques névroses

L’asthénie, l’angoisse, la cyclothymie, la paranoïa, la neurasthénie, l’obsession, la psychasthénie, l’hystérie, les phobies.

Quels sont les points communs aux névroses ?

Pourquoi par exemple l’autoritariste est-il névrosé ?

Extérieurement : il semble puissant, dominateur, très sûr de lui; parfois très « bon », donnant tout, se saignant quatre veines, ne refusant rien, etc.

Intérieurement : il se sent inférieur et impuissant; il est peu sûr de lui; il éprouve des sentiments de peur, d’hostilité et de culpabilité.

Donc, généralement, il y a décalage entre le comportement extérieur et les tendances intérieures d’un névrosé.

Autres points communs

  • La vie du névrosé est gouvernée par des forces inconnues et obscures, sur lesquelles il n’a aucun contrôle. Cela se voit dans les complexes, les sentiments d’infériorité permanents, les obsessions, etc. Freud disait: «…il est semblable au cavalier qui, croyant guider son cheval, est conduit où le cheval veut aller…»
  • Le névrosé est toujours victime de conflits intérieurs. Rappelons-nous le chien de Pavlov qui, hésitant douloureusement entre un cercle et une ellipse, sombre dans une crise névrotique. Souvenons-nous également de la psychanalyse, et des confits pouvant exister entre nos forces instinctives (le «ça »), et nos forces morales dues à l’éducation (le Sur-Moi).
  • Le névrosé cherche inconsciemment à résoudre sa souffrance par des solutions de compromis, qui l’empêchent de voir l’abîme se trouvant en lui.
  • Le névrosé est plongé dans une angoisse, parfois vague, parfois terrifiante.
  • Le névrosé est souvent un infantile partiel ou total. Il réagit à l’âge adulte comme il le faisait durant son enfance ou son adolescence. II reste fixé à des situations antérieures, dont il ne parvient pas à se dégager. Par exemple, une femme névrosée peut agir envers son mari comme elle réagissant devant son père; ou bien toute la vie d’un homme adulte névrosé est organisée autour de complexes d’enfant, etc.
  • Le névrosé est incapable de s’adapter à la réalité et à la société. Il répond de façon rigide, (fuites, peurs, attaques, etc-) malgré toute son intelligence possible.

LA REDACTION

MONPSYCHOMAG est un Magazine de Psychologie qui a pour objectif d'apporter des solutions pratiques à la population à travers la psychologie. Il est constitué des Psychologues du travail, de la santé, de l'éducation, de l'orientation et autres. Suivez nous pour plus d'impact. Le meilleur s'installe en vous.

Laisser un commentaire

%d