L’homosexualité masculine

L’homosexualité masculine

Un homosexuel est un homme marquant une préférence sexuelle envers les représentants de son sexe (homme ou jeune garçon). Cette préférence peut être absolue : l’homme ne parvient à avoir des rapports sexuels qu’avec d’autres hommes (ou garçons). La femme est alors totalement exclue de ses préoccupations.

L’homosexualité peut être relative : il existe alors une tendance qui le pousse vers d’autres hommes; bien qu’il puisse se marier, avoir des enfants et sembler mener une vie sexuelle normale. De toute façon, une tendance homosexuelle se traduit toujours dans le comportement. Il existe deux grandes formes d’homosexualité.

L’homosexualité biologique

L’homme présente extérieurement les caractères masculins. Cependant, cet être est, physiquement, plus proche de la femme que de l’homme. Il réagit comme une femme, pense en femme, des goûts très féminins, etc. Selon Pierre DACO, ce genre d’homosexualité est donc normal, si on considère les facteurs physiques qui la déterminent. La seule possibilité donc une opération chirurgicale éventuelle qui donnerait à l’homme le sexe auquel il appartient réellement.

L’homosexualité psychologique

C’est la plus répandue. Elle montre souvent un arrêt du développement psychologique et sexuel. Quelle est la cause qui peut pousser un homme à diriger sa sexualité vers un autre homme, au lieu de l’autre sexe ? La réponse générale peut être celle-ci: I’homosexualité est un trouble de la personnalité entière (comme n’importe quel trouble sexuel). L’homosexualitė n’est qu’une manifestation particulière d’un manque de développement psychique.

Parmi les causes les plus fréquentes, on trouve : sentiments d’infériorité; haine des femmes (due à certaines circonstances ou à l’éducation); tout ce qui peut donner au garçon la peur des femmes; tout ce qui peut déviriliser le garçon (domination, autoritarisme, frustrations, sentiments d’infériorité, etc.).

L’homosexualité est une forme d’impuissance. Pour la plupart des homosexuels, le partenaire-homme représente une femme.. tout en ayant I’avantage de n’être pas une femme; c’ est-à-dire une créature dont il a peur et qu’il croit détester. Certains homosexuels acceptent leur anomalie sans souffrance visible.

Au contraire, d’autres en font le plaidoyer, comme ce fut le cas d’André Gide. Mais, très souvent, l’homosexuel est un véritable obsédé; il souffre de ses tendances contre lesquelles sa morale et sa volonté ne peuvent pas grand-chose. Des livres parfois poignants montrent que certains homosexuels présentent des drames intérieurs dont on ne peut soupçonner l’intensité. Et le sentiment qu’ils ont d’être méprisés et rejetés ne fait qu’accentuer leur souffrance.

En dehors de cela, il existe également des homosexuels d’occasion. Cette homosexualité se rencontre fréquemment quand les femmes font défaut pendant un temps assez long (casernes, pénitenciers, prisons, etc.). Elle présente cependant un danger. : elle risque de devenir une habitude, surtout si le sujet est jeune et offre certaines prédispositions à la névrose.

Enfin, l’homosexualité se montre chez des snobs à l’affût de « sensations rares »; chez les épileptiques; chez des toxicomanes (notamment par cocaïne), etc. L’homosexualité véritable amène souvent des complications sentimentales entre les partenaires; des jalousies féroces sont fréquentes et obsédantes, suivies de violences pouvant aller jusqu’au meurtre.

Pierre DACO

LA REDACTION

MONPSYCHOMAG est un Magazine de Psychologie qui a pour objectif d'apporter des solutions pratiques à la population à travers la psychologie. Il est constitué des Psychologues du travail, de la santé, de l'éducation, de l'orientation et autres. Suivez nous pour plus d'impact. Le meilleur s'installe en vous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :