La cleptomanie ou lorsqu’on ne peut s’empêcher de voler

La cleptomanie ou lorsqu’on ne peut s’empêcher de voler
Image illustrative

Hello chers lecteurs! Dans mon précédent article qui traitait du collègue qui vole au travail, je vous avais promis revenir sur l’existence de certaines personnes qui ne peuvent s’empêcher de voler. On les appelle communément les cleptomanes. Qu’est-ce que la cleptomanie ? Quand peut-on dire de quelqu’un qu’il est cleptomane ? Ca se traite ? Si oui, comment ? Les prochaines lignes vous donneront toutes les réponses dont vous avez besoin. Alors, let’s go!

Qu’est-ce que la cleptomanie?

La cleptomanie ou encore kleptomanie étymologiquement vient du grec ancien kleptês, qui signifie « voleur » et du latin -mania qui signifie « folie ». En gros, c’est un trouble qui provoque chez la personne atteinte une obsession pour l’acte de voler. Vous remarquerez ici que ce n’est pas l’objet lui-même qui motive l’individu mais l’acte de voler en soi. Ainsi, un cleptomane prendrait un malin plaisir à voler même vos objets les plus insignifiants (prendre quelque chose qui ne lui appartient pas.

Pour emprunter le langage psychothérapeutique, je dirai que la cleptomanie pourrait être une réponse à un désordre affectif ou un état dépressif. L’individu en question en quête d’attention pourrait utiliser ce moyen pour qu’on s’intéresse à lui. Ou le sentiment d’excitation qui accompagne le vol pourrait l’aider à rompre avec toutes les tensions psychologiques qu’il a accumulé.

En bref, ce trouble résulte de quelque chose interne à l’individu que ce dernier n’arrive plus à gérer ou à supporter, résultat: il cherche à le déverser, à se défouler. D’ailleurs, la dernière version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) classe la cleptomanie parmi les troubles du contrôle des impulsions. Il arrive même que l’individu ne se rende pas compte qu’il a volé quelque chose sur le coup.

Quand peut-on dire de quelqu’un qu’il est cleptomane?

Je tiens à rappeler pour commencer que seul un vrai professionnel de santé mentale et dans ce cas précis un psychothérapeute est apte à dire si tel ou tel individu est cleptomane après diagnostic. Ces quelques signes que je m’apprête à vous citer ne devraient donc pas vous induire à qualifier la première personne qui rentrerait dans cette description, de cleptomane. Quelques indicateurs:

  • l’individu est sous tension croissante dans l’instant qui précède le vol, comme si on le forçait à voler
  • l’individu est incapable de combattre l’envie de voler ; il vous dira par exemple qu’il ne sait pas ce qui lui prend
  • l’individu se sent rempli de soulagement, de gratification voire de plaisir au moment où il vole
  • l’individu n’a pas de motif pour le vol, vol non dicté par un désir de vengeance par exemple 
  • l’individu n’a pas besoin de l’objet volé,
  • etc…

Traitement

Nous avons essayé de démystifier le terme  » cleptomanie  » et j’espère que vous vous demandez maintenant si on en guérit. Bref, comment éliminer ce trouble ? L’élimine t-on seulement ?

Tout d’abord, le premier pas du traitement se fait au niveau de l’individu lui-même lorsqu’il prend conscience de son trouble et qu’il décide de l’éradiquer. Ensuite seulement, le psychothérapeute peut intervenir pour prescrire le traitement approprié. Le traitement de la cleptomanie est subjectif et va de la simple prescription d’un anti-dépresseur aux thérapies cognitivo- comportementales. (TCC)

Laissez-moi vous préciser qu’on ne peut parler de cleptomanie en deçà de l’âge de 8 ans. En effet, la notion de vol n’est réellement perçue chez l’enfant qu’à partir de 8 ans. Alors je n’ai pas besoin de vous dire que votre petit garçon de 5 ans qui passe son temps à chiper les affaires de ses camarades n’est pas cleptomane! Il ne servirait alors à rien de l’emmener voir des spécialistes de la santé mentale pour ça.

Nous voici à la fin de notre article. Gardez à l’esprit que le cleptomane ne se rend pas compte du caractère mauvais de l’acte qu’il pose, il serait alors approprié lorsque vous en connaissez de les référer vers des professionnels de santé mentale au lieu de leur jeter la pierre.

Vous avez des questions sur la cleptomanie, et vous souhaitez en savoir plus ? Demandez gratuitement une consultation auprès d’un spécialiste de notre magazine africain de psychologie ou posez votre question sur notre section « Questions » . Et n’oubliez pas de commenter l’article pour expliquer votre point de vue sur la cleptomanie, que vous viviez cette situation de près ou de loin.

Que le meilleur s’installe en vous, toujours! A bientôt.

Candide SOSSOU

Hello chers lecteurs. Je suis Sossou Essi Candide, psychologue du travail et des organisations en formation. En parallèle je suis une jeune écrivaine, maman de Je Vais Bien. Je pense que vivre en société implique beaucoup de choses auxquelles beaucoup de gens ne sont pas initiés. Parmi ces choses figurent le fait de se connaitre soi-même et de connaitre les autres. Et si nous nous initions ensemble !? Rendez-vous chaque mardi dans la rubrique CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES, sur le site MONPSYCHOMAG. Je serai ravie d'interagir avec vous sur n'importe quelle question qui vous préoccuperait à ce sujet. A bientôt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :