Les managers de proximité, une population fortement exposée aux RPS

Les managers de proximité, une population fortement exposée aux RPS

Ekoni à tous,

Un manager raconte les difficultés auxquelles il a dû faire face dans une entreprise connaissant une réorganisation et sa propre exposition aux risques psychosociaux :

« Au départ, j’ai été nommé pour mettre en place cette réorganisation, j’avais carte blanche soi-disant pour atteindre les objectifs fixés par les directives nationales :
– réduction des effectifs du service : 130 salariés en cinq ans ;
– nouvelle définition du périmètre de certains métiers.
J’étais motivé, c’était pour moi une promotion et j’étais confiant sur la faisabilité du projet.

Les départs à la retraite permettaient d’atteindre les objectifs de réduction des effectifs, j’ai donc axé l’accompagnement sur la dynamisation du processus de gestion des compétences.

Afin d’anticiper les difficultés, j’ai organisé des séances de travail en bilatéral avec les organisations syndicales. Cela me faisait bien rire quand on parlait de stress, pour moi c’était juste un refus du changement.

Au départ, tout se passait bien, car je viens du terrain et l’équipe avait confiance en moi.

Au bout de quelques mois, les choses ont mal tourné. La direction m’a refusé le remplacement de trois gars partis en préretraite. J’ai eu recours à des sous-traitants pour faire le travail mais ils n’avaient pas suffisamment d’expérience et les dysfonctionnements se sont enchaînés.

Je me suis rendu compte que les choses m’échappaient, que je n’avais pas les moyens de mener à bien ce projet… mais je n’ai pas voulu l’admettre.

J’ai axé mon travail sur la résolution des incidents techniques… Je ne passais plus dans les équipes le matin car je ne voulais pas écouter la souffrance de mes gars.

Avec du recul, je pense que cela a dû être dur pour eux. Cela me rongeait tellement que j’étais tout le temps sur les nerfs si bien que le médecin du travail m’a diagnostiqué une hypertension… J’ai été obligé de m’arrêter plusieurs fois.

Puis un jour, j’ai eu un déclic quand un salarié est venu me confier à demi-mot qu’il avait des idées suicidaires. Je me suis dit que c’était trop, et j’ai décidé d’apporter mon soutien à l’équipe et de proposer à la direction générale un plan d’actions pour revoir le projet.

Au bout de quelques mois, vu que je ne rentrais plus dans le moule, on m’a gentiment remercié. »

#PsyKMD #PTO #RPS #travail #entreprise

Références

1- les RPS chez les managers

Kevin Mawussé DAH

Psy du travail - Conseiller d'orientation. Je vous accompagne dans l'élaboration de votre projet d'études et professionnel. Et dans vos projets d'études à l'international. Disponible pour assurer des interventions au Togo en Afrique et dans le monde. Je suis joignable au kevindah62@gmail.com ou au 0022899924341

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :