Conciliation vie privée – vie professionnelle, et implication dans le poste de travail des femmes des services administratifs et Techniques au Togo

Conciliation vie privée – vie professionnelle, et implication dans le poste de travail des femmes des services administratifs et Techniques au Togo

Nous sommes en 2009 au Togo à l’université de Lomé, dans le Département de Psychologie Appliquée. Monsieur Tekon BANASSIM Psychologue du travail et des organisations a effectué une étude au sein de l’université depuis septembre 2008 qui a porté sur l’interaction Homme-Organisation : conciliation vie privée – vie professionnelle, et implication dans le poste de travail des femmes des services administratifs et Techniques.

Cette étude scientifiquement, a poursuivit les objectifs suivants : Décrire les indicateurs de l’implication dans le poste; Identifier les antécédents de l’implication dans le poste; Estimer l’indice de liaison entre les antécédents identifiés et les indicateurs décrits de l’implication dans le poste.

Méthodologie

Au moyen d’une grille d’observation, d’un guide d’entretien et d’un questionnaire, il a recueilli des informations auprès de 82 femmes. Après traitement et analyse desdites informations, il a obtenu des résultats qui confirment la relation entre les différentes variables de son hypothèse ( la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle explique l’implication dans le poste des femmes de services administratifs et techniques de l’UL).

Résultats

Ces résultats sont les suivants : Selon les femmes enquêtées, les absences, retards et désertions de postes sont dus au réveil tardif (56,10 %), au non abonnement à une structure de garderie d’enfants (79,27%) et aux services d’un médecin (76,83%), à l’absence de domestique (65,86%) et programme de gestion rigoureuse du temps personnel (53,66%).

Les lenteurs administratives dans le traitement des dossiers ont pour causes : les multiples causeries (48,78%), l’absence de domestique (62,19%), les redondantes communications téléphoniques du service en direction de la maison ou des tiers (67,07%), les répercutions négatives des tracas familiaux sur les conditions physiques des employées (60,97%) et le non partage de rôles familiaux avec le conjoint (69,51%).

En définitive, cette recherche a abouti à la conclusion selon laquelle : la mauvaise conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle entraîne chez les femmes, une faible implication dans le poste de travail.

Application

A l’endroit des autorités de l’Université de Lomé

  • Rehausser pour le personnel, le barème des salaires,
  • Penser à un traitement particulier pour les femmes afin de les accompagner dans leur processus de conciliation entre la vie privée et celle professionnelle,
  • Qu’une garderie dotée de centre médico-social pour enfants du personnel soit construite au sein du campus universitaire,
  • Qu’il soit instauré un travail à temps partiel pour le personnel féminin.

A l’endroit des enfants et du conjoint

  • Afin de soulager les femmes dans leurs occupations domestiques, que les hommes acceptent dans la mesure de leurs disponibilités le partage des tâches, car cela va dans l’intérêt de toute la famille,
  • Que les enfants acceptent assister leurs mères dans les tâches domestiques.

A l’endroit des employées de l’Université de Lomé.

  • Afin d’amener le conjoint et les enfants à accepter le partage des rôles familiaux, il faut créer un climat familial de bonne entente et d’aide mutuelle,
  • Cultiver en soi un minimum de conscience professionnelle en rapport avec les objectifs de l’institution qui les emploie.

Kevin DAH

Conseiller d'orientation professionnelle-RH. Disponible pour assurer des interventions au Togo en Afrique et dans le monde. Je suis joignable au kevindah62@gmail.com ou au 0022892108694

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :