Vérifiez si vous développez une pathologie liée à votre portable

Vérifiez si vous développez une pathologie liée à votre portable

Certains sont tellement accro à leur téléphone au point où ils ressentent une peur de se séparer du mobile (la nomophobie). La nomophobie, désigne la peur de se séparer de son téléphone. Cette pathologie, si elle n’est pas à négliger à l’âge adulte, touche particulièrement les jeunes de 18 à 35 ans.

La nomophobie (dont le nom provient de no-mobile phobia) est l’expérience d’une peur irrationnelle de ne pas pouvoir utiliser son téléphone portable pour plusieurs raisons : manque de crédit, de batterie, oubli du téléphone chez soi, pas de couverture réseau… Plusieurs études ont démontré que 77% des 18-24 ans et 68% des 25-34 ans souffraient de cette pathologie.

Le profil de ces personnes serait assez défini : plutôt introverties, elles présenteraient des carences lorsqu’il s’agit d’interagir avec ses pairs, et préfèrent communiquer via leur téléphone mobile et occuper leur temps libre de cette manière. Ainsi parmi ces profils on distingue ceux qui veulent exposer leurs vie et ceux qui veulent regarder la vie des autres.

Pour détecter la nomophobie le plus tôt possible et commencer un traitement adéquat avec un psychologue, il est important de prêter attention aux symptômes :

  • L’utilisateur a du mal à se détacher de son mobile,
  • L’utilisateur ne prête pas attention à ce qui se passe autour de lui,
  • L’utilisateur se met en colère si on essaye de lui restreindre l’accès à son téléphone, même si la situation le justifie.
  • La personne n’est pas attentive à ce qui se dit, mais uniquement à ce qui passe par son téléphone : son entourage se voit obligé de répéter plusieurs fois les phrases.
  • L’utilisation du portable est abusive, même en présence d’autres personnes,
  • La personne ne lève pas le nez de son écran lorsqu’elle marche dans la rue ou discute avec quelqu’un, et ne trouve pas d’autre alternative que son téléphone pour occuper son temps libre.

Vous avez des questions sur cet article , et vous souhaitez en savoir plus ? Posez votre question sur notre section «Questions». Et n’oubliez pas de commenter l’article juste en bas.

LA REDACTION

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: