Relation mère-enfant en crèche et développement psychologique

Relation mère-enfant en crèche et développement psychologique

L’importance de la relation mère-enfant est bien connue aujourd’hui et fait l’objet d’une surveillance par des spécialistes dans les milieux institutionnels. Les mères qui s’occupent de ces enfants dans ces milieux sont formées afin de mieux jouer leurs rôles.

Au TOGO, le manque de moyens explique le plus souvent le peu de recherches faites pour améliorer les conditions de vie dans ces centres destinés à garantir un bon développement des enfants. ABALO-TAKOUMA Kofi. S. Psychologue de la santé au Togo s’est donné le privilège de mener une étude dans ce secteur, histoire de faire des propositions pour l’amélioration de la qualité relationnelle entre les mères et les enfants.

Méthodologie

Il a choisi d’étudier l’effet de la stimulation chez ces enfants car il considère comme déterminant pour leur développement. Il s’est donc engagé dans cette étude à rechercher non seulement l’effet de la qualité des stimulations sur les enfants, mais aussi comment l’organisation de la pouponnière et les activités mettant ensemble les mères avec leurs enfants interviennent dans le développement psychomoteur par la stimulation.

Pour ce faire, il a procédé à l’observation de certains éléments capitaux de la relation mère-enfant dans la vie quotidienne de la pouponnière, tout en étant lui-même impliqué dans le travail afin d’éviter de paraître comme un observateur ou mieux un inspecteur devant donc surveiller et contrôler le travail qui s’y fait.

Pour rendre rigoureuse la recherche, il a établi une grille d’observation des qualités de stimulations. De même, afin de vérifier que ses résultats ne sont pas biaisés par le fait qu’il soit impliqué dans les activités, il a organisé un entretien avec les mères. Après analyse et interprétation de ses résultats, il a constaté que le comportement stimulateur des mères était fortement influencé par le poids du travail et par certaines ignorances.

Résultats

II ressort de ses investigations que le développement psychomoteur des enfants est fonction des pratiques stimulatrices des mères au cours des activités (comme l’alimentation, la propreté et le jeu) les mettant ensemble avec les enfants.

Le développement psychomoteur de l’enfant dépend à la fois de la qualité et de la quantité de stimulation venant de l’environnement humain et non humain. De plus l’organisation de la pouponnière surtout dans le fait de changer la mère de l’enfant à un certain âge peut avoir un effet négatif sur la vitesse de développement.

Propositions

  • Il est souhaitable que toutes les mères cultivent le respect au lieu de la peur de l’autorité. Cela est nécessaire pour qu’il y ait un climat de confiance entre ceux qui s’occupent des enfants. Sans ce climat de confiance, il serait difficile aux mères de donner le meilleur d’elles-mêmes dans leurs activités, de dialoguer avec les responsables pour mieux comprendre ce qui leur est demandé ou de faire des suggestions dans le sens du succès de l’institution.
  • Envers les enfants, que les mères veillent à ce que les gestes les mettant en contacts avec ceux-ci ne soient pas simplement mécaniques mais permettent de créer un sentiment d’affection chez ces derniers.
  • Qu’elles développent le dialogue avec les enfants individuellement, en commençant par répéter ou imiter les lallations ou les mots-phrases de ceux-ci.
  • Qu’une attention particulière soit portée sur la manière de conduire les activités d’alimentation, de propreté et de jeu, surtout pour ce dernier.
  • il est important que les adultes commencent par jouer avec les enfants avant de les laisser continuer et peut-être innover. Pendant ce temps les adultes n’auront pas à se reposer mais à adopter des comportements de renforcement (positif ou négatif) pour que l’apprentissage fait dans le jeu par les enfants puisse progresser.
  • Toutefois, que la recherche d’éviter des erreurs ne devienne pas un traumatisme; l’erreur étant humaine, que toutes les mères demeurent naturelles même si elles cherchent à mieux faire.
  • Aux responsables de la pouponnière l’éducation d’un enfant est comme le dit DODSON , « une entreprise de relation humaine » qui ne peut se réduire a des règles. Chaque enfant a sa particularité dont il faut tenir compte ( il est nécessaire d’éviter de les mettre tous dans la même moule).
  • Ainsi il ne suffit pas d’enseigner au mères ce qu’il faut faire, mais aussi les mettre å l’aise afin qu’elles puissent se mettre dans la peau de chaque enfant comme le ferait tout vraie mère.

LA REDACTION

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :