Le lâcher-prise, se libérer des blessures du passé et avancer

Le lâcher-prise, se libérer des blessures du passé et avancer
Image d'illustration

As-tu des difficultés à te lancer dans de nouvelles aventures ? Penses-tu que ta zone de confort te va mieux et que tu n’a pas le choix ? Te sens tu rigide dans ton fonctionnement ? Si ta réponse tend vers oui ! Ou connais-tu quelqu’un dans cette situation ? alors ceci est pour toi. Chers lecteurs et lectrices du magazine africain de psychologie, soyez les bienvenues. je vous parle aujourd’hui du lâcher-prise.

Voilà un terme utilisé à tout propos ! «Il n’y a qu’à lâcher prise !» Vite dit, beaucoup plus difficile à réaliser. Pourtant, toute évolution ne se fait qu’au prix d’un lâcher-prise, qu’on en soit conscient ou non. Le petit enfant ne peut faire ses premiers pas qu’au moment où il prend le risque de lâcher la main qui le soutenait pour s’élancer vers son nouvel équilibre, l’enfant de 3 ou 4 ans ne peut apprendre a vivre en société que lorsqu’ il quitte ses parents pour entamer son premier jour d’école, l’adolescent doit quitter le nid familial pour découvrir le vaste monde.

Lâcher prise de ses fausses croyances

Moins spectaculaire, ce type de lâcher-prise est celui qui, parfois, permet d’identifier ce qui est essentiel, de se défaire d’illusions mortifères et de certitudes limitantes. Lâcher prise de ses fausses croyances, c’est tout d’abord prendre conscience que l’on est «programmé » par sa famille, sa culture, sa classe sociale, ses fréquentations. C’est ensuite identifier ses programmations, en voici quelques exemples :
– Tu dois être gentil et faire plaisir.
– Tu ne dois pas demander d’aide, il faut que tu te débrouilles seul, afin de ne pas être un fardeau.

Lâcher-prise des émotions douloureuses

Combien de vielles haines, de rancunes, de ressentiments transportons-nous ? Lorsqu’on peut les identifier autour de soi, on mesure l’importance du fardeau inutile que tout cela représente et ses effets négatifs sur le corps et sur l’esprit. Lâcher prise, cela suppose de prendre conscience de l’importance de modifier cet état de choses le plus rapidement possible, plutôt que de garder des liens négatifs avec des situations passées à propos desquelles on ne peut pas agir. Il existe une histoire racontée en Afrique qui illustre bien cette situation : Des chasseurs allaient à la chasse..

Un jour, ils arrivèrent à une rivière profonde. Une jeune femme était là, elle sanglotait car elle avait peur d’être emportée par les flots et ne pouvait pas continuer son chemin. Elle supplia les chasseurs de l’aider. Le plus jeune des chasseurs détourna le regard car il avait, comme son confrère, fait le vœux de ne pas toucher une femme.

L’autre chasseur, le plus âgé, prit la femme sur son dos et sans un mot, lui fit traverser la rivière et continua son chemin. Le plus jeune chasseur fulminait et lorsque le soir fut venu, il accusa violemment son confrère d’avoir enfreint ses vœux. Celui-ci se tourna vers le jeune chasseur et lui dit: «J’ai porté cette femme d’une rive à l’autre de la rivière, en effet. Mais toi, mon frère, tu l’as portée toute la journée dans ton esprit! »

Lâcher prise des attentes, des désirs, des idées erronées, des préjugés, cela peut être ardu. Pourtant, c’est la seule voie pour accéder à la paix intérieure. Il existe des moyens d’y parvenir. La visualisation en est un : lorsqu’on a été blessé, offensé par une personne et qu’on lui en veut, qu’on est rongé par la haine ou la rancune, on peut s’installer confortablement et imaginer qu’on est un bel arbre aux racines profondes.

De nombreux clous sont plantés dans le tronc de cet arbre, ils représentent les offenses, les blessures subies. On imagine ensuite un vieux jardinier, bienveillant et amoureux des arbres, il s’approche de cet arbre qui vous représente et très doucement, il enlève un clou après l’autre et à chaque fois, il colmate le trou laissé par le clou avec une sorte de pâte cicatrisante. Il continue jusqu’à enlever tous les clous. Voilà, il n’y a plus de blessures, le tronc de l’arbre a retrouvé l’harmonie. Le vieux jardinier s’en va en emportant les clous, les rancunes, le ressentiment. Il n’y a plus qu’un grand sentiment de paix.

Le lâcher prise est la capacité à se détacher du désir de maîtrise. C’est une sorte de se laisser aller, s’accorder une chance, se tolérer les erreurs commises et accepter faire fasse à de nouvelles opportunités ou défis avec une culture de souplesse tout en étant armé des apprentissages passés.

Le lâcher-prise te permet de modifier ta vision des choses, ta perception. Il te permet de te sortir de ta rigidité. Alors si tu l’as compris il serait bien et encore bien pour toi de ne pas faire de fixation sur des événements et surtout négatifs. Accorde-toi une chance à chaque fois. Ce n’est ainsi que tu sortira ta tête de l’eau.

Vous avez des questions sur le lâcher-prise, et vous souhaitez en savoir plus ? Demandez gratuitement une consultation auprès d’un spécialiste de notre magazine africain de psychologie ou posez votre question sur notre section « Questions » . Et n’oubliez pas de commenter l’article pour expliquer votre point de vue sur le lâcher-prise, que vous viviez cette situation de près ou de loin.

A bientot, c’était votre Magnim ASSIOU

Magnim ASSIOU

Je suis Fulbert ASSIOU, Diplômé en Psychologie Clinique et de la Santé, Conseiller psychosocial au JADE pour la vie, Animateur programme point d'écoute jeunes, Auteur sur MONPSYCHOMAG. Convaincu que le bien-être de l'homme passe par son bien-être mental et psychologique, je vous invite à me suivre chaque jeudi dans la rubrique "Santé et bien-être" qui prend en compte tous les aspects de notre vie. Voulez-vous des conseils, des astuces pour vous sentir bien sur tous les plans ? N'hésitez pas à m'écrire

Un commentaire sur “Le lâcher-prise, se libérer des blessures du passé et avancer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :