Voici cinq choses qui vous épuisent psychologiquement

Le bien être psychologique est un état recherché par tout individu. Souvent, cet état prend la clé des champs à cause de certaines de nos habitudes. Quelles peuvent être les sources internes de l’épuisement psychologique ? Découvrons dans cet article, cinq des causes internes qui peuvent nous conduire vers un épuisement psychologique.

1- TROP DE REFLEXION

La réflexion est en général, l’action de penser à quelque chose. Elle précède, l’acte. Nous réfléchissons souvent lorsque nous avons un problème et que nous voulons trouver une solution etc… Réfléchir demande beaucoup d’énergie puisqu’il requiert de la concentration. Réfléchir épuise l’esprit. Un esprit épuisé est synonyme de moral abattu. La réflexion monopolise toute notre attention. Elle limite notre capacité à regarder autour de nous-mêmes. Trop de réflexion ne nous permet pas d’agir ou d’agir à temps. S’en suivent alors les regrets qui plombent encore plus le moral et épuisent encore plus psychologiquement.

2- RESSASSER LE PASSE

On aura beau dire ce qu’on veut, le passé est ce qui définit une personne. Que ce soit son caractère, sa personne, sa philosophie… car le passé est l’ensemble des évènements antérieurs, positifs comme négatifs, les situations embarrassantes, les erreurs, les regrets… Souvent , on a tendance à rester dans les erreurs du passé et se culpabiliser.

Le passé est passé, hier n’existe plus. (Allado, 2020). Vivre dans le passé, empêche de profiter de l’instant présent. Les uns, à cause d’un présent qu’ils refusent d’affronter, se réfugient dans leur passé plus brillant que leur présent. Les autres, à cause d’un passé trop douloureux, n’arrivent tout simplement plus à se relever et à avancer, se torturant incessamment l’esprit. Ressasser son passé n’est pas la meilleure chose à faire si l’on veut vivre heureux.

3- SE COMPARER AUX AUTRES

On ne va pas se mentir, il n’est pas possible de vivre sans comparaison. Nous nous comparons forcément aux autres, cela nous permet de relativiser. Se comparer à ceux qui sont devant soi, lorsqu’on a le mental qu’il faut, stimule l’envie de progresser. Comprendre qu’on ne porte pas toutes les souffrances du monde sur ses épaules a un effet consolateur, on est plus reconnaissant envers la vie. Le problème survient lorsque « se comparer aux autres » devient une obsession.

Vivre sans cesse dans la comparaison ne permet pas d’évoluer. Se comparer à ceux qui sont derrière retarde sur le plan de la progression et cultive l’arrogance. Se comparer à ceux qui semblent plus évolués décourage et ne permet pas de se concentrer sur soi. Sans parler des autres sentiments négatifs qui en découlent comme l’envie, la jalousie etc… car on ignore beaucoup de ce que les gens vivent réellement, il faut être heureux pour ce qu’on a et avancer sans trop regarder autour de soi.

4- SE PLAINDRE

On ne va pas le nier, la vie est compliquée parfois; pour certains, bien souvent; pour d’autres encore; presque toujours. Alors il est tout à fait normal de se plaindre dans certaines situations qui semblent prendre un malin à nous torturer. Mais lorsqu’on cultive cet état d’esprit, lorsqu’on ne peut voir que le verre à moitié vide, lorsqu’on ne se concentre que sur le mauvais, on comprend forcément qu’on ne peut pas être heureux; tout simplement.

5- NE PAS VOIR SES QUALITES

Nous avons tant de qualités. Souvent on se cache derrière le dicton : « le sel ne s’apprécie pas » pour occulter nos bienfaits, nos qualités. Se focaliser sur ses défauts au point d’oublier qu’on a des qualités, c’est un peu triste quand même. Cela affecte négativement l’estime de soi et donc plombe le moral. Qui dit moral plombé dit « dépression. »

Posts created 2

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :