Sexologie : Le Sadisme et le masochisme

Sexologie : Le Sadisme et le masochisme
Image illustrative

Les déviations sexuelles existent bel et bien. Sans prise en charge elles constituent des blocus pour une vie sexuelle épanouie ou bien vécue. Mais il est étonnant de voir un individu avec une déviation sexuelle avoir une vie sexuelle épanouie ! Ce n’est pas impossible si l’orientation est bien faite.

Les déviations prennent place surtout lors des actes ou pratiques sexuelles. Dans cet article, parlons de deux déviations sexuelles qui, en se trouvant de part et d’autre chez la femme comme chez l’homme suppriment les plaintes qu’on doit remarquer normalement, l’amour y règne et on parle de couple pathologique stable. Il s’agit des conduites sadiques et masochistes.

Le masochisme est une pratique sexuelle utilisant la douleur, la domination ou l’humiliation reçue d’autrui ou de soi-même dans la recherche du plaisir. Le sadisme autre est une pratique sexuelle utilisant la douleur, la domination ou l’humiliation sur autrui dans la recherche du plaisir.

De façon simple le sadique tire plaisir en faisant du mal et le masochiste tire plaisir quand on lui fait du mal. Les pratiques sadiques et masochistes sont des agression- réassurance contre le mécanisme de destruction venant de l’extérieur, sous forme de l’identification à l’agresseur.

Le masochisme et le sadisme ne peuvent pas être séparés dans le cadre de l’organisation de la personnalité. Un enfant qui veut sucer et mordre les seins de sa maman pratique le sadisme primitif, ceci se développe et arrive au stade de l’impulsion génitale pénétrante masculine et aux réactions contre la pénétration sexuelle.

Le masochisme érogène se retrouve au cours de tout le développement sous la forme de la peur d’être dévoré par le totem ou le père, le désir d’être battu par le père ou la peur de castration. Le masochisme et le sadisme se retrouvent toujours dans la vie fantasmatique de l’enfant.

Dans un couple ou les deux déviations sont présentes, on observe les querelles qui sont réglées à l’interne. Souvent c’est à l’approche des rapports sexuels qu’il y a les formes d’humiliations de douleurs et même lors du déroulement du rapport sexuel. Des violences physiques peuvent aboutir à une séparation pour un temps, après, la situation se règle d’elle-même et l’extérieur ne comprend rien.

Séparés, les deux ne sont pas libres, le sadique cherche celui à qui il va faire du mal et le masochiste cherche celui qui lui fera du mal. Si le sadique est en couple avec quelqu’un qui n’est pas masochiste, le couple ne tient pas. Il y aura de divorce. C’est la même chose pour le masochiste.

Bien que les deux conduites sont des déviations sexuelles; le couple évolue de façon normale. C’est pour cette raison que nous parlons de couple pathologique stable. Beaucoup de personnes se sont interrogées déjà sur le pourquoi tel couple tient toujours malgré la violence excessive de l’un des partenaires et oui vous avez la réponse.

Jean-Marie AMEKOUDI

Je me nomme Jean marie Ezi AMEKOUDI, JM pour les intimes. Psychologue en formation, j'ai une attirance très forte pour la psycho-sexologie. À côté des études, je suis slameur, écrivain, poète et rédacteur monpsychomag. Suivez moi dans la rubrique de la SEXUALITÉ de MONPSYCHOMAG, rubrique dans laquelle je partage des contenus sur la sexualité, la séduction et beaucoup d'autres choses sans tabous. Vous pouvez me contacter en privée également en adressant votre demande sur le mail: jmamekoudi@gmail.com. Votre satisfaction sexuelle fait mon plus grand plaisir. Espérant vous parlez encore très prochainement, je vous dit au revoir. Monpsychomag, le meilleur s'installe en vous.

Un commentaire sur “Sexologie : Le Sadisme et le masochisme

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :