J’ai toujours peur de parler en public, que faire ?

J’ai toujours peur de parler en public, que faire ?

Bonjour chers lecteurs de notre Magazine Monpsychomag. Nous vous espérons en pleine forme. Avez-vous déjà eu peur de parler en public ou connaissez quelqu’un qui a excessivement peur de s’exprimer en public ? Eh bien, vous souffrez ou cette personne souffre peut-être de ce que les psychologues appellent l’anxiété sociale. Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les facteurs de risque et que faire pour aider quelqu’un qui en souffre ? Réponses, dans cet article.

Qu’est-ce que l’Anxiété Sociale ?

L’anxiété sociale ou encore la phobie sociale est un trouble psychologique qui appartient à la famille des troubles anxieux. C’est une peur excessive de s’exprimer en public ou de se retrouver devant un public.

Ses caractéristiques essentielles :

Peur intense d’une ou plusieurs situations sociales durant lesquelles le sujet est exposé à l’éventuelle observation attentive d’autres personnes. Par exemple, le sujet a peur d’avoir une conversation, de rencontrer de nouvelles personnes, d’être observé (en train de manger ou boire), de faire un exposé.

Évitement de ses situations donc…

Une autre caractéristique essentielle, c’est la durée de cette peur. Quand ça s’étale sur plus 6 mois, on sait qu’on est en présence d’une anxiété sociale.

Quels sont les facteurs de risque ?

Ces facteurs de risque sont de trois ordres

Tempéramentaux : La peur d’être jugé négativement et l’inhibition sociale sont des traits psychologiques qui prédisposant les individus à l’anxiété sociale

Environnementaux: Le développement de l’anxiété sociale ne peut pas être attribué à des taux élevés de maltraitance dans l’enfance ou d’autres difficultés psychosociales précoces (Tiet et  al.  2001). Cependant, la maltraitance ou des difficultés psychosociales durant l’enfance sont des facteurs de risque d’anxiété sociale.

Génétiques et physiologiques: Des traits prédisposant les individus à une anxiété sociale, tels que l’inhibition comportementale, sont fortement influencés génétiquement (Fox et  al.  2005).

Que faire ?

Généralement, pour des cas d’Anxiété sociale, la thérapie cognitivo-comportement est souvent la mieux indiquer pour traiter.

Cependant, en dehors de ça, on peut aider la personne en l’exposant régulièrement et de façon progressive aux situations sociales qui sont source de son anxiété. Par exemple, on peut amener une personne qui souffre de phobie sociale à faire régulièrement des exposés en classe [quand c’est un(e) élève/étudiant(e)] et cela va l’aider. Se dire des mots positifs avant de se confronter aux situations anxiogènes va permettre de rehausser l’estime de soi et cela va aussi aider.

Voilà, nous sommes à la fin, de cet article dans lequel nous avons abordé l’anxiété sociale. Vous aimeriez en savoir plus sur le sujet ? N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions via notre section Questions

A bientôt !

Source: DSM V

Pierrot AMEZIAN

Je suis Pierrot AMEZIAN, psychologue clinicien, de la santé et neuropsychologue en formation. Pour moi, tout se joue dans notre tête, alors j’estime que notre santé psychologique est tout aussi importante que notre santé physiologique. Suivez-nous car nous sommes là pour installer le meilleur en vous Nous sommes MONPSYCHOMAG.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :