Troubles de la libido : d’où vient la baisse de désir sexuel ?

Troubles de la libido : d’où vient la baisse de désir sexuel ?
Image d'illustration

Quand l’envie fait défaut et que cette situation perdure, cela peut révéler des problèmes plus profonds. Premier motif de consultation chez le sexologue, la baisse de libido peut s’expliquer par de nombreux facteurs.

Leurs origines

Les perturbations de la libido peuvent être d’origine anatomique, hormonale, psychologique, sociale…Ou tout cela à la fois.
Libido en berne… C’est l’un des premiers motifs de consultation chez le sexologue. Si une baisse de libido n’est pas répertoriée dans les livres de médecine comme un trouble du désir sexuel, elle n’est pas à prendre à la légère, puisqu’elle peut être source de stress.

Recherche des causes ou sources de cette baisse

Tout d’abord, une approche médicale : Il s’agit d’examiner certaines structures nerveuses du cerveau, comme l’hypothalamus et le thalamus, que l’on sait impliquées dans le désir grâce à des études menées. On peut toutefois aussi rencontrer des troubles du désir d’origine cérébrale, mais aussi des perturbations d’origine hormonale. La piste de l’origine hormonale : Ces perturbations concernent les deux sexes. Chez l’homme, il peut s’agir d’un taux anormalement bas de testostérone ou étonnamment élevé de prolactine – une hormone qui est responsable de la sécrétion des testostérones.

«Chez la femme, un déficit en hormones œstrogènes peut entraîner une baisse de la libido par l’intermédiaire d’une atrophie des zones génitales. On pense que les hormones androgènes jouent également un rôle, avec une légère hausse de la concentration en testostérone qui expliquerait le désir plus important en période pré ovulatoire, et inversement, une baisse qui serait à l’origine d’une diminution de la libido après ablation des ovaires.» A ce tableau clinique s’ajoutent les rapports douloureux qui vont naturellement faire baisser le désir.

Le porno mis en cause : L’irruption du porno sur les écrans des ordinateurs et des téléphones portables serait également nuisible à la libido dans la vie «réelle». Certains chercheurs estiment que chez des personnes fragiles psychologiquement, la pornographie peut causer, paradoxalement, une anorexie sexuelle ou des dysfonctionnements. Une femme qui vient de perdre son emploi, qui est au chômage, ou encore dont la naissance d’un nouveau bébé compromettent la carrière professionnelle, a très souvent une libido perturbée.

Un passé traumatisant: peut se traduire ensuite, et parfois des années après, par des troubles chroniques de la libido. Où en est son couple? «Le couple joue un rôle majeur dans la libido, car il peut y avoir du désamour, des habitudes qui font que le désir est moindre. La libido, ce ne sont pas des hormones, ce n’est pas de l’anatomie, ce n’est pas de la psychologie, c’est tout un ensemble de ces facteurs ou plus sur lesquels il convient de s’interroger.

Wisdom Alexandre BEDE

Bien le bonjour à tous🌹. Je réponds au nom de Wisdom Alexandre BEDE✨. Psychologue du travail organisationnel en formation❤️, je suis aussi rédacteur à MONPSYCHOMAG. Suivez Nous pour plus de connaissances et d'articles 💞. 🌈🧡Le vrai pouvoir c'est la connaissance et la connaissance est en elle même une puissance.💯💙Le meilleur s'installe en vous.🌱

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :