Vaginisme, causes et traitement

Le vaginisme est un processus psychophysiologique complexe qui empêche toute pénétration vaginale. L’acte sexuel est ainsi impossible, le pénis ne pouvant entrer sans occasionner de vives douleurs.

Selon le DSM IV (la bible des troubles psy), le vaginisme est par définition un « spasme involontaire répété ou persistant de la musculature du tiers externe du vagin perturbant les rapports sexuels ».

L’ examen gynécologique est parfois difficile, voire impossible, même pour l’examen des organes génitaux externes. Les jambes se resserrent à toute approche. Il est malgré tout important car il permet d’établir le diagnostic et de confirmer qu’il n’y a pas d’anomalie des organes génitaux.

L’origine du vaginisme est, pour la majorité des cas, psychologique. Dans quelques cas, un obstacle physique peut causer la fermeture du vagin, même si cela reste très rare. Il est difficile de connaître la proportion des femmes touchées : entre 6 et 17% des femmes seraient touchées selon les sources.

DEUX SORTES DE VAGINISMES

Le vaginisme est primaire s’il débute avec la vie sexuelle de la femme. Il est dit secondaire s’il survient après une période de vie sexuelle sans problème de pénétration.

Vaginisme primaire : causes et traitements

La non-intégration du vagin dans le schéma corporel : en clair, la femme connaît mal son corps. Elle se représente un vagin petit, étroit ou pense avoir un hymen scléreux et épais qui obstrue complètement l’orifice vaginal. Elle n’a jamais regardé avec une glace sa vulve, jamais mis un doigt dans le vagin, et souvent elle n’utilise pas de tampons périodiques. Ce trouble peut être superficiel. Une information sexuelle et une sexothérapie permettront de le régler en quelques mois.

Des conflits inconscients ou une ambivalence vis à vis de la venue d’un futur enfant. Dans ce cas, seule une psychothérapie analytique ou une psychanalyse permettront de régler le problème.


Le spasme des muscles se produit malgré elle à chaque tentative de pénétration : le trouble est alors psychologique. Un sexologue décidera avec elle de la démarche à suivre : psychothérapie, sexothérapie, désensibilisation sous relaxation ou hypnose.

Causes et traitements du vaginisme secondaire

Le vaginisme secondaire survient après une période de sexualité sans problème, du moins sans problème de pénétration. Il se manifeste souvent après une période de dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels). La crainte de la douleur amène le corps à se défendre de manière réflexe. Les muscles se contractent pour empêcher la pénétration qui a été de nombreuses fois douloureuse.

Une sexothérapie de couple permettra de retrouver la détente et la confiance, de déjouer ce réflexe.

Quelles solutions pour y faire face ?

  • Madame, sentez-vous prête avant la pénétration
  • Ne le faites pas si vous ne voulez pas
  • Détendez-vous et profitez du moment, optez pour le lâcher-prise
  • Monsieur, installez votre partenaire dans un climat de confiance
  • Ne la brutaliser pas!
  • Pendant l’acte, demandez à votre partenaire comment elle se sent et allez à ce rythme

Avec Doctissimo et shutterstock

Posts created 2

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :