Comment vivre avec un parano ?

Comment vivre avec un parano ?

Au bureau, dans le couple ou entre amis, on peut rencontrer un parano. Pas de panique ! Grâce à ce numéro, vous allez apprendre à les repérer et à mieux vivre avec eux en quelques étapes…

Qu’est-ce que la paranoïa ?

C’est un trouble de la personnalité qui rend le sujet méfiant, attentif, soupçonneux, envahissant envers les autres dont les intentions sont interprétés comme malveillantes. Elle apparaît au début de l’âge adulte et est présente en divers contexte.

Comment reconnaître le parano ?

Il est très souvent difficile de mettre la différence entre une personne excessivement méfiante et un parano au sens pathologique du terme. Mais ils sont le plus souvent caractérisés par les critères suivants :

Le sujet s’attend sans raison suffisante à ce que les autres l’exploitent, lui nuisent ou le trompent ;

Le sujet est préoccupé par des injustifiés concernant la loyauté ou la fidélité de ses amis ou associés ;

Le sujet discerne les significations cachées, humiliantes ou menaçantes dans des commentaires ou des évènements anodins ;

Le sujet garde rancune ( c’est-à-dire, ne pardonne pas d’être blessé, insulté) ;

Il Perçoit des attaques contre sa personne ou sa réputation alors que ce n’est pas apparent pour les autres;

Il met en doute de façon répétée et sans justification la fidélité de son conjoint ou de son partenaire sexuel

Comment réagir aux différentes actions des parano ?

Certains parano font preuve d’un grand sens critique et doivent projeter hors d’eux le mal qui les habite.
Ce qu’il faudrait faire : Ne prenez pas leurs remarques à titre personnel.

Les personnes susceptibles le sont avec tout le monde, que ce soit leur meilleure amie ou pas. Lors de ces crises, évitez les phrases à double sens ou les pointes d’humour ; elles risquent d’être interprétées de travers.

Les paranoïaques présentent un syndrome de complot, illustration :

Votre ami Kodzo n’est pas agressif, ni hautain mais Il suffit parfois d’une banale discussion qui s’est mal terminée en présence de votre bande de copains ou d’autres personnes pour qu’il crie au complot, que tout le monde est contre lui…

Résultat : Il se braque et devient distant pendant plusieurs jours.

Ce que dit la psychologie

Un paranoïaque, qui présente un syndrome de complot, a bien souvent été un enfant triste qui en devenant adulte, a continué de souffrir. Il vit à nu, sans protection contre le monde, ce qui le rend particulièrement susceptible. Ils sont sensibles à l’atmosphère allusive des choses non dites, avec en plus l’arrogance des timides.

Que faire alors ? Si vous voulez émettre une critique, faites allusion au comportement et non à la personne, Et surtout soyez sincère, car le paranoïaque est sensible et attentif à toutes les formes d’artifices. L’authenticité peut le rassurer et le calmer.

Certains d’entre eux ont la sensation d’être épié et menacés. Mais au lieu de passer à l’attaque, ils deviennent tristes. Ils se sentent faibles et peu sûrs d’eux.

Que faire ?: N’émettez pas de critiques générales. Vos propos doivent être si possible accompagnés de remarques positives.

Sources: Photo, Craig Adderley, Pexels

Stephane AGOUNKE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :